• whoopie3

        Eh oui ! Depuis le temps que je vois ces fameux petits gâteaux fourrés sur la blogosphère, moi aussi j'ai craqué ! :) "Mais qu'est-ce qu'elle racooonte ?" ... Bous ne connaissez pas encore les Whoopie pies ? Eh bien le Whoopie pie (aussi appelé "BFO" (Big Fat Oreo)) est une simple pâtisserie américaine. Un whoopie pie ressemble, en effet, à l'origine à un oreo : Deux biscuits moelleux peu sucrés au chocolat sont garnis d'une crème. Bref, toujours est-il que ces petits sandwichs détronent peu à peu LA pâtisserie américaine à la mode il y a peu : les cupcakes.
    Mais pouquoi ce nom ? Né en terre amish, entre la Pennsylvanie et le Maine, son petit nom d'origine était hucklebuck. Les femmes réservaient cette surprise dans la lunch box de leurs fermiers de maris. La légende voudrait qu'après une matinée de labeur, en bons Américains, ils se soient écriés "Whoooooopee!" à cette heureuse découverte.

                whoopie4whoopie4'

         Bon, vous l'aurez compris, les Whoopie pies, à l’instar des cupcakes, peuvent se décliner à l'infini en versions plus originales les unes que les autres. Et je me suis prêtée au jeu. ;)
         J'avais repéré ceux de Valérie, et l’aspect marbré m’avait emballé ! Par contre,  la crème au fromage frais, très peu pour moi ! Mais j’ai entre temps entendu parler du caramel au spéculoos grâce à Nanie qui nous donne la recette de riz au lait au caramel de spéculoos du le livre de Christophe Felder ! J’ai tout de suite eu l’idée de combiner les deux, et le résultat m’a beaucoup plu !


         Le caramel au spéculoos est délicieux, et sa texture permet sans problème de garnir les coques. Parlons d'elles maintenant ! car elles nous ont posé quelques soucis ! Ces soucis sont survenus pendant le dressage, qui normalement, soit se faire à la poche à douille. mais comme j'ai utilisé du lait normal et non fermenté, ma pâte était bien trop liquide ! J'ai bien dû rajouter 100g de farine à la pâte, mais finalament, le dressage s'est fait à la cuillère comme au bon vieux temps, et le marbrage avec un cure-dents ! Alors du coup, on obtient des coque irrégulière et pas franchement rondes... mais bon, on s'en est sorties, c'est le principal ! Ensuite, niveau texture, j'aurai préféré des cques pus croustillantes sur les bords. Enfin, elles l'étaient à l'origine mais avec l'humidité qu'on se coltine ici, tout ramolli presque instantanément ! Mais bon, cette texture ne m'a finalement pas trop déplue, et puis, niveau goût... Je vous laisse deviner... ;DD

    whoopie5' whoopie5 whoopie5''

    Le Caramel aux spéculoos

    90 g de sucre
    225 g de crème liquide
    80g de pâte de spéculoos
    45g de beurre

    whoopie1 whoopie1' whoopie1'' whoopie1'''
    whoopie2 whoopie2'' whoopie2'''

    Mettre le sucre dans un grande casserole à fond épais et laissez le fondre tranquilement et sans y toucher sur feu doux.
    Pendant ce temps faire chauffer doucement la crème fleurette.

    Quand le caramel est blond, ajouter la crème doucement, hors du feu et en trois fois en remuant très doucement pour éviter les projections brûlantes.

    Ajouter ensuite la pâte de spéculoos, puis le beurre.

    Bien remuer et remettre sur le feu pour avoir un caramel onctueux, laisser cuire entre 20 secondes et 1 minute selon la consistance désirée.

    Laisser refroidir.

    whoopie6


    Les coques

    45 g de beurre à température ambiante
    130 g de sucre en poudre
    1 œuf
    1 sachet de sucre vanillé
    300 g de farine
    3 càS de cacao non sucré en poudre
    1 càc d'extrait de vanille liquide
    1/2 càc de sel
    1 càc de bicarbonate de soude
    120 ml d'eau très chaude
    120 ml de lait fermenté/lait ribot

    Préchauffez votre four à 180°C.

    Fouettez le beurre pommade avec les sucres. Incorporez l'œuf en continuant à fouetter. Ajoutez le bicarbonate de soude dans le petit bol d'eau chaude et remuer jusqu'à ce qu'il soit entièrement dissout.

    Ajoutez 1/3 de farine et le sel. Incorporez ensuite la moitié du lait fermenté et la moitié de l'eau au bicarbonate de soude. Répétez l'opération avec le 2e tiers de la farine, le reste de lait fermenté et d'eau au bicarbonate de soude. Terminez par le reste de farine.

    Séparez la pâte en deux parts égales. Dans le premier bol incorporez la vanille et dans le deuxième le cacao en poudre. Versez chaque préparation parfumée dans une poche à douille et placez ces deux poches dans une troisième. Sur une plaque en silicone déposez des tas de pâte bien espacés. (Si comme moi la poche à douille ne convient pas du tout au dressage, revenez à la méthode de la petite cuillère ! ;D).

    Enfournez 12 à 15 minutes en surveillant bien et en couvrant éventuellement de papier alu si vous voyez qu'elles colorent trop. Une fois les whoopie pies cuites, déposez-les sur une plaque pour qu'elles refroidissent.


    Une fois que les coques et le caramel sont refroidis, garnissez ces dernières et dégustez ! Whoopeeeeeee ! ;D

    whoopie7whoopie7''

                   Et on finit la série par une bouchée bien gourmande... ;P'


    whoopie8

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    22 commentaires
  • Craquelins3

          Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je crois qu'un monde sans chocolat serait un monde sans vie... ;D J'ai été bluffée par la recette que je vais vous proposer : tant au niveau des saveurs, de la texture, et du rendu visuel ! Alors franchement, je vous immagine grelottant dans le froid, et je sais que moi, rien ne me ferait plus plaisir que de petits gâteaux comme ceux-cis ! Une recette sans un seul gramme de beurre en plus !
          J'ai pioché cette recette dans ma bibliothèque du chocolat, carnet Chocolat craquant ! Un résultat effectivement craquant comme il faut à l'extérieur avec un intérieur moelleux, mais pas trop et que de belles saveurs : Cacao, noisette & amande au rendez-vous ! Niveau visuel, la recette préconise de saupoudrer les gâteaux de sucre glace ou de cacao après la cuisson. J'ai décidé de la faire avant, en roulant mes boulettes de pâte dans du sucre glace : Les craquelures qui vont se former à la cuisson vont venir contraster avec la blancheur du sucre glace et donner tout son style à cette gourmandise ! :P'

         Alors franchement, si comme moi vous adorez l'association cacao/poudre de noisette, faites-moi confiance, foncez !!!

      Craquelins1'-copie-1 Craquelins1'' Craquelins2 Craquelins2'

         Vous devriez même cliquer sur certaines images pour encore plus de gourmandise... :P'

      Craquelins4 Craquelins4'' Craquelins4'


    Pour 25 à 30 irrésistibles craquelins.

       2 oeufs
       180g de sucre (roux pour moi)
       20g de cacao en poudre non sucré
       90g de chocolat noir
       75g de farine
       125g de poudre de noisette
       100g de poudre d'amande
       Sucre glace

    Craquelins5 Craquelins5''

    Préchauffer votre four à 175°C.
    Fouettez les oeufs avec le sucre. Taillez le chocolat en copeaux puis ajoutez-le, ainsi que le cacao, les poudres et la farine.
    S'il fait chaud et que la pate colle un peu trop, placez la au réfrigérateur un quart d'heure, sinon, façonnez des boulettes de pâte en les roulant dans du sucre glace.
    Placez les sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, aplatissez-les légèrement avec la paume de la main et enfournez pour 15 à 20 minutes de cuisson.

       Craquelins6

           Je vous livre maintenant quelques clichés de notre table de Noël de cette année ! Oui je sais je ne suis pas très en avance, mais bon, voyage oblige ! :) Au prochain billet vous aurez droit à LA recette de ce Noël : Un pavé de saumon en écailles de chorizo et sauce champagne (sur lit de courgettes. x'). Un pur délice ! :P' Et puis dans les billets qui suiveront quelques clichés encore de Nouvelle Zélande & de Sydney !

    dossier-5 2855 dossier-5 2860
    dossier-5 2870 dossier-5 2866

         Bon ok, cette fois la pub c'est pour Guy Degrenne ! xP On devrait me payer... Après Nespresso et Opinel...

    dossier-5 2716 dossier-5 2721 dossier-5 2874

                 "Noël n'est pas un jour ni une saison; c'est un état d'esprit."
                                                                       Calvin Coolidge

    dossier-5 2882 dossier-5 2901 dossier-5 2902
    dossier-5 2856 dossier-5 2858

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    14 commentaires
  • UScookies3    

    À la recherche du cookie perdu ! Vous connaissez ? Oui parce qu' on trouve énormément de recettes de sablés et biscuits en tous genres appelés 'cookies' mais on trouve rarement de vraies bonnes recettes de cookies américains ! Je suis déjà très satisfaite par ma recette de Cookies au chocolat, mais bon, quand on tombe sur une recette comme celle là, croyez moi il est dur de résister ! Surtout quand c'est Sandra qui la propose :P' ! Elle a adapté la recette de David Lebovitz, pour obtenir d'excellent cookies, croustillants su les bords et fondants à coeur ! Mmh ! Mon seul regret : Ne pas avoir utilisé ma vergeoise brune ! Car pour obtenir une belle couleur ambrée, c'est ce qu'il faut. Je me suis contentée du sucre roux, mais quand j'en referai, (et j'en referai c'est sûr !) j'utiliserai sans aucune hésitation de la vergeoise ! Je vous copie-colle sa recette, allez, à vous de jouer !

     UScookies2 UScookies2'

         350g de farine T55 ou T65
         3/4 cc de bicarbonate de sodium
         1/4 cc de sel fin
         225g de beurre ramolli (ou margarine)
         180g de vergeoise brune (à défaut, blonde ou cassonade )
         150g de sucre blanc
         1 cc d'extrait de vanille ou de vanille en poudre
         2 oeufs tempérés
         160g de noix torréfiées (ou noix de pécan ou autre fruit sec)
         300g de chocolat noir

    UScookies4 UScookies4' UScookies4''


    Préchauffer le four th. 5 (150°C). Etaler les noix sur une plaque de cuisson et les torréfier au four pendant 10 min environ. Laisser refroidir puis hacher grossièrement et réserver.

    Dans un saladier moyen, mélanger au fouet la farine avec le bicarbonate et le sel de manière à bien répartir les ingrédients.

    Dans un grand saladier ou le bol d'un robot muni de la feuille (batteur), placer le beurre ramolli coupé en morceaux et le travailler quelques instants pour lui donner une consistance pommade.
    Ajouter le sucre blanc, le sucre complet et la vanille et mélanger vigoureusement jusqu'à obtenir une crème lisse.
    Verser les oeufs un par un en battant énergiquement après chaque addition pour que l'oeuf soit complètement incorporé.

    Ajouter la farine et la mélanger à la cuillère en bois ou à la feuille juste assez pour qu'elle soit amalgamée puis ajouter les noix torréfiées hachées et le chocolat grossièrement concassé et les incorporer sans travailler la pâte avec excès (le mieux est de finir à la main). Si comme moi, à ce stade, votre pâte colle aux mains à cause de la chaleur, réfrigérez la une demie-heure pour qu'elle soit plus 'façonnable".

    Transvaser la pâte sur un plan de travail légèrement fariné, former une boule homogène et diviser en 4 morceaux de même poids. Façonner chaque morceau en un boudin. Envelopper les boudins hermétiquement et bien serrés dans du film étirable puis les placer au réfrigérateur le temps nécessaire pour que les boudins soient suffisamment durs pour être tranchés (quelques heures minimum) ou de préférence pendant 24 heures.

    Note: l'intérêt d'avoir plusieurs boudins de pâte est la possibilité de laisser "maturer" le reste de la pâte. Plus la pâte est réfrigérée longtemps, plus le cookie développe une saveur complexe et riche et une coloration intense. Les notes de caramel sont plus intenses au bout de 24 ou 36h particulièrement lorsque la pâte a été réalisée avec du sucre complet.
    La pâte à cookie pouvant se conserver 1 semaine au frais (plus longtemps au congélateur), je vous suggère de faire le test dans les mêmes conditions de découpe et de cuisson avec un boudin cuit au bout de quelques heures (histoire de satisfaire sa gourmandise), un autre après 12h, le troisième après 24h et le dernier à 36h voire plus.

    UScookies1 UScookies1'

    Préchauffer le four th. 6 (175°C). Garnir une ou plusieurs plaques de cuisson selon la quantité de cookies désirée avec du papier sulfurisé.

    Retirer le film alimentaire d'un boudin de pâte et découper des tranches régulières d'environ 1,5 cm d'épaisseur (plus pour des cookies moelleux moins pour des cookies plus croustillants).
    Déposer les tranches au fur et à mesure sur les plaques de cuisson en les espaçant d'au moins 6 cm. Enfourner et laisser cuire 8 à 10 min. Les cookies doivent être très légèrement colorés mais il faut impérativement les sortir du four encore mous voire sous-cuits (ils continuent leur cuisson sur la plaque hors du four) pour qu'ils restent moelleux à coeur.
    Laisser les cookies sur la plaque de cuisson pendant 1 min environ le temps de pouvoir les transférer avec une spatule sur une grille pour refroidir complètement.

    UScookies5

    p.s : Vous remarquerez que j'ai une fâcheuse tendance à faire de la pub quand je fais mes photos... ;D Je cite entre autres Nespresso, Opinel... :P'

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    13 commentaires
  • frivolite3.jpg


          Me voilà repartie pour un looong post sur les macarons ! Comme je vous l'ai déjà dit, j'ai depuis longtemps maintenant le fabuleux livre MACARON de Pierre Hermé. Je le vénère, sérieusement ! Ses recettes sont plus surprenantes les unes que les autres, c'est une vraie mine d'or !! Pour commencer, j'avais réalisé une recette 'basique' : Ses macarons à la pistache. Je complique légèrement les choses aujourd'hui en m'attaquant à ses macarons frivolité qui me font de l'oeil depuis un moment ! Pourquoi je 'complique' ? Tout simplement parce que la ganache demande un peu plus de technique pour réaliser une sorte de salidou monté ensuite au beurre et il est bien connu que... le caramel, c'est délicat ! ;P Toujours est-il que vous pouvez sans peine achter ce livre même pour débuter, ou devrais-je dire, surtout pour débuter, car toutes les étapes sont décrites avec précision et amour dans un pas à pas ;D sans compter les splendides photos !


    Je vous rappelle que PH confectionne ses coques à partir d'une meringue italienne (comme bon nombre d'autres macaronneurs :D). J'ai donc déjà testé cette technique la dernière fois, et je la garde, pour toujouuuurs !
    Pour ceux qui sont perdus je rappelle que la meringue française est réalisée à froid avec simplement du sucre dans les blancs alors que la meringue italienne, qui nécessite plus de précison, est réalisée à chaud avec du sucre cuit (sirop...) à 118°C.

    frivolité4 frivolité4'

    Verdict : Je suis toujours aussi satisfaite par la meringue italienne que je préfère à la française ; plus moelleuse tout en restant croustillante sur le dessus , une meilleure 'adéquation' avec la ganache, plus rapide... Bref, je ne vois pas pourquoi je me contenterai de la meringue française ! >:)

    Au niveau du goût, je suis b.l.u.f.f.é.e ! Décidement PH sait ce qu'il fait !! On croque, puis le goût puissant du caramel nous envahit le palais, ensuite, c'est la pomme qui vient discrètement le remplacer et on finit en beauté sur une petite note meringuée... J'avais jusque là l'habitude de déguster des macarons gustativement 'uniformes', et je me rends compte que PH va beaucoup plus loin ! Et me voilà donc attirée par d'autres recettes : ses macarons à la vanille & huile d'olive avec une demie olive au coeur par exemple, et d'autres nombreuses ganaches avec un morceau de gelée maison au centre... Bref, il me reste bien du chemin à parcourir !
     
    frivolité5 frivolité5' frivolité5''

    Pour 200 petites coques environ (100 minis-macarons).

    POUR LES CUBES DE POMME SÉCHÉS
    * 3 pommes
    * 2 ou 3 càS de jus de citron
    * 20g de sucre

    POUR LA GANACHE :
    * 200g de sucre
    * 225g de crème liquide
    * 65g de beurre demi-sel
    * 200g de beurre doux mou

    POUR LES COQUES :
    * 200g de poudre d'amandes
    * 200g de sucre glace
    * 75 + 75 g de blancs d'oeufs liquéfiés.
    * 200g de sucre en poudre
    * 5 cl d'eau minérale
    * Colorant alimentaires jaune, rouge et bleu (pour faire du beige ou marron...)
     

             1. Plusieurs jours avant, séparez les blancs de jaunes d’œufs. Placez les dans une jatte que vous recouvrirez de film plastique et que vous percerez avec la pointe d’un couteau. Mettez le tout au frigo.
    Les blancs d’œufs vont se liquéfier en séjournant plusieurs jours au réfrigérateur, l’idéal étant une semaine. Pendant ce temps de repos, les blancs vont perdre leur élasticité, l’albumine va se déliter de cette façon, ils vont monter beaucoup plus facilement en neige et ne risquent pas de grainer.

              2.La veille, préparez les cubes de pomme mi-séchés. Détaillez les pommes épluchées et  épépinées en petits cubes de 0,8 cm de côté. Ajoutez y le jus de citron et le sucre. Étalez ces cubes sur une plaque et placez au four à 90°C pour les faire sécher pendant une heure environ. Réservez à température ambiante pour le lendemain.
     

              3. Le jour même, sortez vos blancs du frigo pour qu’ils soient à température ambiante. Mixez finement dans un robot la poudre d’amande avec le sucre glace. Tamisez le tout. Mélandez les colorants dans la première pesée de blancs (75g) et ajoutez les au tant pour tant sans mélanger.

     
              4. Mettez le sucre en poudre et l'eau dans une cassserole. Portez à ébullition. Dès que le sirop atteint 115°C, commencez à  monter la deuxième pesée de blancs en neige avec un batteur électrique. Dès que le sucre cuit atteint 118°C, versez le dans les blancs à moitié montés en le faisant couler le long de la paroi et en continuant de fouetter pendant une minute. La meringue doit bien ferme, lisse et très brillante. (En enlevant les fouets, vous devez créer deux pointes qui ne retombent pas, comme sur la photo ci-dessous.

    macpist2'

                 5. Dès que la meringue a refroidi (50°C), ajoutez-la au premier mélange amande-sucre glace et macaronnez. Le macaronnage consiste à mélanger avec une Maryse (spatule en plastique) en raclant bien les bords et le fond en tournant et en soulevant la masse puis en rabattant sur le milieu. … … Oui je sais c’est très clair ! ;). Avec une meringue italienne, le macaronnage se fait rès rapidement... La pâte doit former un ruban en retombant comme ci-dessous :

    frivolite1.JPG frivolité1'
     
                  6. Garnissez une poche à douille de cette préparation, et formez des ronds en quinconce sur une feuille de papier sulfurisé placée sur une plaque à pâtisserie. Tapotez les plaques sur le plan de travail recouvert d’une chiffon pour enlevez les éventuelles pointes sur les coques.


                  7. Laissez croûter (sécher) les coques à température ambiante. Elles sont prêtes à être cuites si  elles ne collent plus au doigt quand on les touche.(Faites la vaisselle pendant le croûtage !!! ;D) 

     

    frivolité2' frivolité2

                      
                  8. Pendant le croûtage, préparez le salidou qui servira de base à la ganache : Mettez la crème à chauffer. Placez 50g du sucre dans un casserole, dès qu'il est fondu, ajoutez 50g, répétez l'opération jusqu'à épuisement du sucre. Attendez ensuite que le carmel prenne une couleur ambrée très foncée. Ajoutez alors hors du feu le beurre demi-sel en remuant avec un spatule. AJoutez ensuite la crème portée à ébullition en filet. Reportez sur le feu jusqu'à ce que le salidou atteigne les 108°C. Versez le ensuite dans un plat à gratin, collez un film au contact, puis réservez au réfrigérateur jusqu'à refroidissement complet. Une fois refroidie, sortez cette crème du frigo.

             9. Enfournez les coques croutées à 180°C pendant 12 minutes, chaleur tournante. Entrouvrez deux fois la porte du four pendant la cuisson afin de faire sortir la vapeur : Une fois au bout de 8 minutes (les collerettes sont cuites) et une autre au bout de 10.PH précise que vous pouvez varier la température entre 165 et 190°C en fonction de votre four. Les coques ne doivent pas prendre de couleur à leur sortie du four ! Personnelement, j'ai du réduire la température jusqu'à 145°c pour que mes coques gardent leur belle couleur pastel... Qualité du colorant ?

            10. A la sortie du four glissez aussitôt la feuille de papier sulfurisé sur le plan de travail pour stopper la cuisson. Laisser totalement refroidir les coques puis décollez-les (elles ne doivent pas coller au papier ! Si c’est le cas poursuivez la cuisson ).


             11. Terminez la ganache : Fouettez le beurre pommade (200g) à l'aide d'un fouet électrique pendant 5 bonnes minutes. Ajoutez ensuite petit à petit la crème refroidie en fouettant vivement. Utilisez immédiatement cette ganache pour garnir vos macarons : Déposez une noix de crème, enfoncez quelques dés de pomme séchés, puis recouvrez d'une pointe de ganache pour que la coque supérieur adhère bien.
     

            12. Une fois le montage réalisé, placez les macarons sur un plateau recouvert de papier sulfurisez et placez au réfrigérateur pour 24 heures minimum

          Cette étape est fondamentale ! Un macaron ne peut pas se déguster le jour de sa fabrication pour la simple et bonne raison qu’il serait bien trop sec. En effet, grâce à l’humidité diffusée d’une part par la ganache et d’autre part par l’humidité ambiante, une osmose va s’opérer entre les coques et la garniture.
    Le lendemain, ils auront la texture parfaite du macaron ; légèrement craquante, moelleuse et fondante pour un immense moment de pure gourmandise :D


            13. Pour les déguster à bonne température, retirez les macarons du réfrigérateur deux heures avant de les savourer. Ne les manger surtout pas à la sortie du frigo : la ganache serait bien trop dure ! Sortez les au moins 20 minutes si vous êtes pressés ! ;P

    frivolité6

     

    MM23

     

     

           J'en profite pour vous souhaiter à toutes

       & à tous un excellent  reveillon de Noël !!

       Et n'oubliez pas que vous pouvez participer au

       Muffin Monday !!

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    15 commentaires
  • spritz4-.jpg spritz5

         Les Spritz font partie de ces biscuits alsaciens, traditionnelement préparés pour Noël. Délicieusement sablés, et parfumés à la cannelle, vous ne leur résisterez pas longtemps ! ;D Par dessus tout, ils sont extrêmement faciles à réaliser. ! Le seul passage 'délicat' est le dressage à la poche à douille !! Eh oui ce n'est pas une pâte à macarons, mais une pâte sablée ! :O ... Du coup ben... il faut un peu de poigne... ^^' Mais vous n'êtes absolument pas obligés de les dresser à la douille cannelée ! D'ailleurs j'ai laché l'affaire au bout de la deuxième fournée ! ;D Mais bon... c'est en forgeant qu l'on devient forgeron ! :)

    J'ai piqué la recette de Sandra sur son superbe blog que vous connaissez surement : Le Pétrin.
    Aaah si... j'oublais... Il y a quelque chose de trèèèès dur dans cette recette : Tremper les spritz dans le chocolat sans les dévorer de suite... >:P

    Ah et... désolée pour les photos ! Prises en catastrophe & luminosité zéro ! Vous me comprendrez !! ^^"

    spritz1 spritz1--copie-1.jpg spritz2 spritz2'

    Voici sa recette, très légerement modifiée, parce que les siens étaient à l'amande :)

    • 175g beurre ramolli
    • 1 cc de vanille liquide
    • 125g sucre
    • 1 pincée de sel
    • 1 oeuf
    • 275g farine
    • Cannelle

    spritz3 spritz3' spritz4 spritz5'-copie-1

     

    Dans un saladier, travailler au couteau le beurre ramolli détaillé en morceaux jusqu'à obtenir la consistance d'une crème. Ajouter la vanille, le sucre et le sel. Battre au batteur électrique environ 5min jusqu'à ce que le mélange devienne crémeux.


    Incorporer l'oeuf puis la moitié de la farine tamisée. Travailler d'abord à la cuillère en bois, puis verser sur l'autre moitié de la farine disposée sur le plan de travail. Ajouter la cannelle et travailler la pâte du bout des doigts pour que tout soit bien amalgamé et que la pâte forme une boule homogène.
    Préchauffer le four th6 (180°C). A l'aide d'une poche à douille avec un embout cannelé, disposer des tas de pâte sur la plaque de pâtisserie tapissée de papier sulfurisé en leur donnant les formes traditionnelles des lettres S, O, I et C ou de petites vagues ou encore de petits dômes. On peut également rajouter dessus une cerise confite ou une amande mondée.
    Cuire environ 10min en surveillant la cuisson: les spritz doivent rester clairs. Refroidir sur une grille.

     Faire fondre 100g de chocolat noir au bain-marie. Tremper chaque spritz pour en couvrir une moitié. Laisser prendre à température ambiante.

       spritz5''

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique